Divers

Comment créer son entreprise individuelle en tant qu’étranger en France ?

Créer son entreprise individuelle en France en tant que français requiert juste quelques formalités de base. Mais en tant qu’étranger, il est important de prendre certaines dispositions pour avoir une entreprise française réglementaire. Quelles sont ces dispositions ? Découvrez-les dans les lignes qui suivent. 

Vérifier les activités qui conviennent à votre profil 

Pour créer votre entreprise individuelle en France en tant qu’étranger, vous devez vérifier si l’état autorise cette activité à votre profil. Allez sur https://www.entrepreneur-individuel.fr/24-nationalite-pour-devenir-entrepreneur-individuel pour connaître les démarches à mener. En effet, en France, il y a certaines activités qui ne sont réservées qu’aux ressortissants des États de l’Union européenne ou de l’espace économique. Il y a même des pays qui ont des accords de réciprocité avec l’État français et dont les ressortissants ont la faveur d’exercer certaines activités. Selon votre nationalité, il est possible que vous n’ayez pas accès à une gamme d’activités économiques. Aussi, il peut y avoir des conditions de diplômes qui seront exigées pour l’ouverture de votre entreprise. Consultez sur internet les activités réglementées puis choisissez votre statut juridique. 

Choisissez votre statut juridique 

Si vous avez le droit d’exercer votre activité en France, commencez par choisir votre statut juridique. Si vous envisagez de créer votre entreprise individuelle en séjournant sur le territoire français vous devez d’abord prendre un titre de séjour long. Ce dernier vous permet d’avoir plus d’options dans le choix de votre statut juridique. Il est aussi possible de créer son entreprise individuelle en France sans y résider. Dans ce cas, pas besoin d’un titre de séjour pour exercer convenablement. Cependant, il faut de temps à autre faire des visites sur le territoire pour contrôler l’évolution de son secteur d’activité. Il est possible de créer une entreprise individuelle avec les statuts suivants : EIRL, SASU, ou EURL. Il faut mieux s’informer pour connaître les conditions de création et les exigences de chaque type de statut. Optez ensuite pour le meilleur régime fiscal et remplissez les conditions administratives en vigueur.